Du 11 au 25 juin 2012 : CFI aide les journalistes africains à couvrir Rio+20

Couverture d'événements internationaux 29/05/2012

À l’occasion de Rio+20, CFI met en place un atelier de formation-production qui permettra à 10 journalistes africains de venir couvrir la conférence mondiale.

En partenariat avec les Nations Unies et le soutien de Lufthansa Star Alliance, il a pour objectif de produire et proposer une émission quotidienne de treize minutes aux chaînes de télévision africaines lors de Rio+20 et ainsi assurer une large couverture médiatique sur le continent africain à cet événement d’envergure.

Former des journalistes africains à la couverture d’événements internationaux

Rio+20, organisé en juin 2012 à Rio de Janeiro, est un rendez-vous de grande importance pour la planète : 20 ans après le premier sommet de la terre tenu dans cette même ville, la manifestation sera l’occasion de faire le point sur les politiques mises en place dans le domaine du développement durable, d’évaluer leurs réussites et leurs limites et enfin de tracer une feuille de route pour les années à venir.

En amont de cet événement international, CFI organise, du 11 au 14 juin 2012 à Paris, une formation réunissant dix journalistes et réalisateurs issus de médias africains pour les préparer à assurer la couverture de Rio+20.Ces derniers s’envoleront ensuite à Rio pour couvrir la conférence mondiale, du 16 au 24 juin.

Cette initiative vise à créer une rédaction commune, sous la supervision d’experts CFI*, pour produire une émission quotidienne de 13 minutes bilingue et constituée de reportages, d’interviews, de bulletins d’information et, dans la mesure du possible, de retransmissions en direct.

L’agence de coopération média propose ainsi une approche éditoriale spécifique, prenant en compte les enjeux et problématiques du continent africain avec l’objectif d’assurer la meilleure diffusion possible des sujets produits, à travers le réseau des 77 télévisions partenaires de CFI en Afrique.

Ce type de formation a déjà été expérimenté avec succès par CFI lors de plusieurs événements de dimension mondiale, tels que le Festival du Film de Cannes ou encore la Coupe du Monde de football 2010.

Des journalistes triés sur le volet : jeunesse et diversité au rendez-vous !

Les participants ont été sélectionnés en fonction de critères géographiques, d’âge et de genre. CFI a ainsi privilégié :
-        une approche bilingue avec cinq journalistes francophones, quatre journalistes anglophones et un journaliste bilingue ;
-        un équilibre géographique avec la représentation des 4 grandes zones d’Afrique subsaharienne : le sahel, la savane, la forêt, la côte. Les 10 journalistes proviennent ainsi des pays suivants : Burkina Faso, Togo, Cameroun, Congo Brazzaville, Maurice, Ouganda, Namibie, Zambie, Tanzanie et Rwanda ;
-        la parité hommes/femmes avec autant de participants que de participantes ;
-        une majorité de journalistes jeunes (34 ans en moyenne).                                                      

Etienne Fiatte, directeur général de CFI : « Par le biais de ce projet, CFI donne la chance à ces professionnels du continent africain de traiter et de rendre compte des débats de Rio, avec leur regard et leur sensibilité, et de souligner les enjeux propres à leurs pays, où les questions d’environnement, de climat, de développement durable ont une résonnance particulière, plutôt que de dépendre, comme trop souvent, du travail des médias des grands pays développés. »

Un projet inscrit dans une stratégie globale d’aide au développement des médias africains

Pour favoriser une meilleure circulation des images en Afrique, CFI dispose d’un canal satellitaire de distribution permettant d’envoyerenviron 2 000 heures de programmes par an à destination des chaînes africaines. Ainsi, CFI fait l’acquisition chaque année de plus de 300 heures de documentaires pour alimenter les grilles de programmes de ses 77 télévisions partenaires en Afrique subsaharienne. Cette vaste offre documentaire aborde des thématiques en adéquation avec les réalités et priorités locales.

Dans la perspective de Rio+20, CFI propose, depuis un an à ses chaînes partenaires des séries documentaires spécialement dédiées à l’environnement telle que la série Sale temps pour la planète produite par France 5.

Le projet Rio+20 de CFI est soutenu par le Département de l’Information Publique des Nations Unies et le sponsoring de la Lufthansa Star Alliance.

Stephane Dujarric, directeur de l’information publique des Nations Unies se réjouit de la mise en place du projet : « Ce partenariat permettra aux journalistes africains et aux diffuseurs d’offrir une couverture optimale de la conférence Rio+20. Le Département de l’Information Publique des Nations Unies est très heureux d’être le partenaire de Canal France International et de la Lufthansa Star Alliance sur ce projet important. Rio+20 représente une opportunité unique pour les leaders mondiaux d’améliorer les conditions de vie et de protéger l’environnement. »

*Les experts CFI
- Renaud Fessaguet, grand reporter et rédacteur en chef, supervisera la construction éditoriale des émissions réalisées par les journalistes.
- Mathieu Despiau, journaliste reporter d’image, assurera un accompagnement des journalistes sur le tournage et le montage des reportages. Il a déjà coordonné ce type d’opération pour CFI, notamment pour la coupe du monde de football en 2010.
- Guillaume Pierre, directeur Afrique de CFI.
- Emilie Bergouignan, chargée de projet CFI.