Citoyenneté numérique : Sénégal

Citoyenneté numérique : Sénégal

21 novembre 2016

Cette fiche propose une présentation synthétique de la citoyenneté numérique au Sénégal.

Liberté de la presse
Le Sénégal occupe, en 2016, le 65ème rang mondial du classement de Reporters sans frontières, soit un bond de six places par rapport à l'année précédente.

Open data
L'ouverture des données en est à ses débuts. Si plusieurs initiatives privées voient le jour ces deux dernières années, on ne peut pas pour autant parler d'adhésion complète de l'administration.
Les données disponibles sont notamment consultables sur le site Sénégal ouvert.
Le pays fait face à une pénurie de développeurs, qui entraîne une lenteur dans l'exploitation des données les plus complexes, afin de les rendre compréhensibles par le grand public.

Réseaux sociaux
Avec plus d'un million d'utilisateurs actifs sur Facebook, le Sénégal compte parmi les premiers pays d'Afrique francophone en nombre d'utilisateurs sur ce réseau social. Près de 80% de ces utilisateurs ont entre 16 et 34 ans.

Télécharger la synthèse de l'étude (PDF)

Télécharger l'étude complète (PDF)

Abécédaire

Cyberactivistes (ou web activistes) : ce terme désigne les différentes formes de militantisme pratiquées à l'aide de l'internet. Africtivistes, la ligue africaine des web activistes pour la démocratie, s'est réunie pour la première fois à Dakar en novembre 2015.

Open data : l'ouverture des données (open data) représente à la fois un mouvement, une philosophie d'accès à l'information et une pratique de publication de données librement accessibles et exploitables. Elle s'inscrit dans une tendance qui considère l'information publique comme un bien commun, dont la diffusion est d'intérêt public et général.

Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO) : le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert est un partenariat multilatéral pour promouvoir la transparence de l'action publique et son ouverture à de nouvelles formes de concertation et de collaboration avec la société civile, en faisant notamment levier sur le numérique et les nouvelles technologies. Le PGO repose sur une gouvernance collégiale associant administrations et société civile. La France assure la présidence du PGO pour un an depuis septembre 2016.

Indice de démocratie : l'indice de démocratie, créé en 2006 par The Economist Group, évalue le niveau de démocratie de 167 pays. Le calcul est basé sur 60 critères regroupés en cinq catégories : le processus électoral et le pluralisme, les libertés civiles, le fonctionnement du gouvernement, la participation politique et la culture politique. La notation se fait selon une échelle allant de 0 à 10. À partir de cette note, les pays sont classifiés selon quatre régimes : démocratique, démocratique
imparfait, hybride ou autoritaire.