Deux lauréats pour le Prix Naseej 2017

21 novembre 2017

Réunis pour le séminaire de clôture du projet en octobre, CFI et la Fondation Samir Kassir ont remis le Prix Naseej, qui récompense un article ou un reportage sur un sujet ayant trait à la diversité culturelle et ethnique en Irak, en Syrie ou au Liban.

Parmi plus de 45 candidatures reçues, le jury a choisi le reportage du journaliste Safaa Khalaf publié dans Assafir Al Arabi en juillet dernier. L'article, un long format extrêmement bien documenté, revient sur la récente libération de Mossoul en se penchant sur le sort qui l'attend. Il décrit l'histoire de la ville au cours des siècles, ainsi que la diversité culturelle et le tissu social qui ont forgé son identité particulière, et s'interroge sur l'avenir de cette ville martyr sous Daech, désormais vidée des minorités qui la peuplaient.
Safaa Khalaf est un journaliste et écrivain irakien originaire de Bassorah, actuellement en exil au Liban. Il étudie les changements politiques et la montée en puissance des milices chiites dans sa ville d'origine, ce qui lui a valu des menaces de mort.
C'est le lauréat du premier Prix Naseej, doté de 4000 euros.

Devant la qualité des candidatures et les résultats très serrés entre les finalistes, le jury a décidé de décerner un second prix, de 1000 euros, pour récompenser l'article de la journaliste égyptienne Soad Aboghazey, paru sur le site d'information Akad News. Dans cet article fouillé, à l'angle très original, la journaliste retrace le calvaire des femmes yézidies ex-captives de Daech et la question cruciale de leur réintégration dans leur société d'origine.
Souad Aboghazey se penche également sur la couverture de ce sujet par les médias égyptiens et l'ambiguïté du discours des autorités religieuses quant à l'esclavage sexuel des femmes yézidies.

CFI publiera prochainement les dix meilleurs articles reçus dans le cadre du Prix Naseej, en arabe, français et anglais.