Élections 2015 : Les radios ivoiriennes mobilisées autour des questions citoyennes et électorales

20 octobre 2015

Seize journalistes radio et deux membres d'organisations de la société civile de Côte d'Ivoire ont participé, du 28 septembre au 10 octobre 2015, à deux sessions de formation à la réalisation de magazines de sensibilisation sur le processus électoral, la citoyenneté et la redevabilité des élus.

Encadrés par les formateurs Emmanuel de Solère Stintzy et Yoro Sangaré, ces formations, organisées par CFI en partenariat avec l'Union des radios de proximité de Côte d'Ivoire (URPCI), s'inscrivent dans la perspective de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire prévue le 25 octobre 2015 et des élections locales programmées en 2016.
Il s'agit de renforcer la capacité des radios à informer et sensibiliser leurs auditeurs sur les enjeux des scrutins, le rôle des citoyens avant, pendant, après les élections, ainsi que sur les responsabilités et attributions des élus.Les sessions ont débuté par deux journées d'information à l'occasion desquelles les journalistes ont appréhendé les enjeux liés à la mobilisation citoyenne autour des élections, grâce à l'intervention d'experts locaux et la participation d'OSC de terrain.
Les participants ont ensuite renforcé leurs compétences techniques dans la réalisation de magazines, en particulier la préparation des sujets et des angles, l'écriture des plans d'émissions, les choix dans les montages. Ils sont repartis dans leurs radios respectives avec huit magazines PAD et un plan de diffusion d'autres magazines à produire en amont des élections.

Cet atelier, prévu en complément du projet Radio Dialogue mené, depuis mars 2014, en partenariat avec RFI et financé par l'Union Européenne, s'adressait aux journalistes des seize radios bénéficiaires du projet. Il s'agissait en effet de capitaliser sur les acquis de ces stations, renforcées en management et en production lors des sessions précédentes.

L'URPCI estime que ces formations ont aidé ses membres « à développer des programmes utiles au grand public tout en restant dans la légalité », les radios ivoiriennes n'étant pas habilitées à couvrir l'actualité politique.

Emmanuel de Solère Stintzy, formateur, se réjouit pour sa part « des perspectives d'une plus grande collaboration entre radios et OSC, qui ont pris conscience de l'importance de travailler ensemble et de programmer des émissions communes en amont des scrutins pour produire une information d'intérêt général, équilibrée et pertinente ».