Mon Élu : renforcer le dialogue entre les citoyens et les élus par l’utilisation des nouvelles technologies

Mon Élu : renforcer le dialogue entre les citoyens et les élus par l’utilisation des nouvelles technologies

20 septembre 2017

Découvrez le témoignage de Tidiani Togola (Mali), qui participe au projet Connexions citoyennes.

« Le projet Mon Élu vise à renforcer la participation citoyenne dans la gestion de la cité et à promouvoir la responsabilité des élus grâce à l'utilisation des technologies de l'information et de la communication. L'idée est simple : rétablir un dialogue entre les administrés et la population, via les nouvelles technologies.

Participer à l'initiative Connexions citoyennes de CFI a été une expérience bénéfique pour mon projet : chaque phase de formation en ligne m'a permis de remettre mes plans en perspective, de les évaluer, de les analyser, de les améliorer. Dès les premières sessions, j'ai conduit une étude de faisabilité en coopération avec nos mentors. Leur connaissance des nouvelles technologies et leur regard extérieur m'a permis de déceler les lacunes de Mon Élu, sur des problématiques spécifiques que je n'avais pas prises en compte.
Par exemple, comment rendre l'application accessible aux personnes analphabètes du pays ?
De quelle manière intégrer au processus les régions rurales non connectées ?
Des enjeux cruciaux pour la réussite du projet que je n'avais pas anticipés.

Ensemble, nous avons réfléchi à des solutions, qui m'ont aussi été inspirées par les nombreuses rencontres réalisées lors des brousses camps en Normandie, à Ouagadougou ou à Dakar, à la découverte d'entrepreneurs locaux.

Nous avons ainsi intégré une fonction vocale pour les citoyens qui ne savent ni lire ni écrire, afin de leur permettre de communiquer sur la plateforme ; un système imaginé sur le principe de Whatsapp et Viber, très populaires dans le pays et fréquemment utilisés par les personnes non alphabétisées. Enfin, pour ne pas exclure les régions non connectées, nous nous sommes appuyés sur les relais communautaires. Un système déjà éprouvé dans le secteur de la santé, où une personne référante du village se charge de collecter les besoins et revendications de chacun pour les faire remonter via l'application mobile.
Dans ce cadre, notre projet est soutenu par les associations de jeunes et par les comités de gestion des quartiers.

Ces développements ont évidemment un coût.
Grâce aux formations de CFI sur les techniques d'elevator pitch et de storytelling, j'ai rapidement convaincu des partenaires financiers de me suivre sur ce projet, dont le National Endowment for Democracy et l'International Republican Institute.
Aujourd'hui, l'application mobile Mon Élu est développée et testée en version bêta. La phase pilote démarre officiellement le 11 septembre 2017 à Bamako, au sein de l'Assemblée nationale du Mali. »