Claire Riobé : Avoir le temps de réfléchir avant d'écrire

12 novembre 2019

En juin 2019, le projet MédiaLab Campus a attribué des bourses à dix étudiantes et cinq étudiants d'écoles de journalisme, d'Europe et du pourtour méditerranéen, souhaitant partir en stage dans un média étranger durant l'été. Claire Riobé, étudiante à Sciences-Po Paris est en stage à Terre Sainte magazine depuis septembre, à Jérusalem.

La première fois que j'ai entendu parler de la bourse MédiaLab Campus a été au sein de mon école de journalisme, à Paris. Nous étions plusieurs étudiants à vouloir postuler dans le cadre d'un stage à l'étranger, et nous nous sommes passés l'info. Ayant déjà vécu au Moyen-Orient dans le passé, je désirais retourner dans cette région pour un an, et me former au travail de terrain dans un pays que je ne connaissais pas encore, Israël.

Ce dont je suis sûre aujourd'hui, c'est que je n'aurais jamais pu partir faire ces 9 mois de stage à Jérusalem sans l'obtention de cette bourse. Elle m'a permis de financer mon billet d'avion Israël-France, mais aussi de subventionner au quotidien mes frais d'alimentation et de déplacements dans la ville. Cette bourse est ainsi un vrai tremplin, car avec elle j'ai vraiment l'occasion de me former au métier de reporter au Moyen-Orient, que je vise depuis plusieurs années. Ce dernier est exigeant, difficile à bien des égards pour une jeune femme, mais également passionnant.

Être stagiaire au sein de Terre Sainte Magazine, à Jérusalem, est ainsi complètement différent des expériences que j'ai connu en école de journalisme, en France. Ma rédactrice en chef m'envoie presque chaque jour sur le terrain et me demande de rencontrer et interviewer au maximum des acteurs de la vie politique, culturelle et religieuse de la région. Par exemple, une responsable de l'ONG Première Urgence à Gaza, ou encore un prêtre de la communauté chrétienne arménienne au Moyen-Orient.

Terre Sainte Magazine étant une revue bimensuelle, je peux également prendre le temps d'écrire, et produire des dossier et articles de fond que nous voulons de qualité. "Avoir le temps" de réfléchir avant d'écrire et ne pas chercher à travailler dans l'urgence, sont deux choses que je découvre ici. Ce stage me montre ainsi une facette du journalisme que je n'aurais pas pu exercer, je pense, à Paris. Par ailleurs, nous sommes une petite rédaction de 4 personnes, ce qui me permet de me former tout aussi bien à la retouche de photo qu'à la data visualisation et au coding, tout en continuant la rédaction quotidienne de mes articles. J'acquière ainsi mois après mois de plus en plus de compétences...et trouve cela très riche !
Un grand merci à MédiaLab Campus pour cette opportunité, et son travail quotidien auprès des futurs journalistes que nous sommes !