Covid-19 – C’est quoi même ? L’émission qui lutte contre la Covid19 au Sahel

15 septembre 2020

Alors que le virus reste menaçant sur le continent africain, le magazine de société hebdomadaire proposé par RAES* et CFI poursuit son travail d'information et de sensibilisation sur plusieurs plateformes.

L'émission Covid-19, c'est quoi même ? a été diffusée sur les ondes sahéliennes, en français et en 15 langues locales, entre juin et août 2020.

Une émission au service des populations du Sahel

La version française de l'émission, animée avec chaleur et générosité par Soro Solo, aborde l'actualité de l'épidémie de la Covid-19 sous un regard décalé. Une nouvelle thématique est traitée chaque semaine : "Covid-19 et géopolitique", "Covid-19 et parentalité", "La culture impactée par la Covid-19"… L'émission est déclinée en différentes rubriques qui permettent de décrypter les enjeux de la Covid-19 à travers des débats ou la découverte d'initiatives citoyennes.

L'objectif clair et net, est de partager avec vous tout ce qui se dit en Afrique et dans le monde sur la pandémie nous explique Soro Solo l'animateur de "Covid-19, c'est quoi même ?". Tout ce que vous entendrez pendant nos rendez-vous d'une demi-heure, vient d'un peu partout en Afrique... Des chroniqueurs, conteurs ou humoristes. Des bidouilleurs orpailleurs du web. Des acteurs de terrain, champions d'initiatives solidaires. Des médecins, des chercheurs ou des personnels soignants. Et forcément des artistes avec leurs musiques pour combattre la COVID-19 et nous enjailler...

Ces magazines de 30 minutes sont partagés avec des radios partenaires dans six pays (Burkina Faso, Mali, Niger, Tchad, Sénégal et Mauritanie) qui les adaptent aux contextes locaux de la Covid-19 et dans les langues locales les plus parlées, pour mieux aller à la rencontre des populations. Ce travail d'adaptation est facilité par les guides de production, qui sont également fournis aux partenaires et qui incluent les maquettes des émissions, des conseils de travail et des modules de formation techniques tels que "Comment enregistrer une chronique à distance ?" ou "Comment bien enregistrer et monter les voix au téléphone dans le cadre d'un reportage ou d'une interview ?".

Léa Balima, formatrice pour le Burkina Faso, et un technicien de la Radio Municipale de Dori


Des formatrices et formateurs sont également mobilisés pour renforcer les capacités éditoriales des partenaires à travers des séances de coaching et d'appui à la production. Ils ont surmonté les restrictions à la circulation imposées par la pandémie en conduisant leurs missions à distance avec succès.
Les retours des radios bénéficiaires sur ce dispositif innovant sont en effet très positifs :
Nous avons reçu une note (le guide) qui était très bien expliquée, détaille Birama Konaré, animateur de l'émission sur Joliba FM (Mali). "Ça s'est très bien passé."Au départ, nous étions un peu anxieux, mais l'utilisation du guide s'est très bien passée, et aussi pour les équipes qui pouvaient comparer leurs manières de faire avec le guide, et qui ont pu intégrer d'autres savoir-faire. On voit que dans chaque chose, il peut y avoir du positif.

La mission suivante des radios partenaires est de produire des émissions permettant d'aborder dans le même ton ludique et humoristique des thématiques aussi sensibles que "Covid-19 et crise économique" ou "Covid-19 et religion".

Le sujet le plus intéressant, pour moi, souligne Birama Konaré, animateur de l'émission sur Joliba FM (Mali), ça a été "Covid-19 et religion", avec l'intervention des leaders religieux, car ils sont très écoutés. Au départ, nous avons eu des résistances. Mais cela a été important de leur donner la parole pour dire que la Covid est une réalité, et inviter les gens à respecter les mesures barrières, surtout dans les langues nationales. Ils ont vu que cela a été fait dans une logique bienveillante, et ils ont accepté de faire des recommandations.

Au total, 27 radios ont participé au projet "Il était impératif que l'émission soit ancrée dans le terroir du Sahel."Covid19 – C'est quoi même ? Les émissions ont été diffusées en français et en 15 langues locales : dioula, fulfuldé et moré au Burkina Faso ; bambara, soninké et songhai au Mali ; al pulaar et hassanya en Mauritanie ; haoussa, tamasheq et zarma au Niger ; wolof et sérère au Sénégal ; arabe tchadien et ngambay au Tchad. Cette couverture a permis de couvrir l'ensemble des territoires et d'atteindre les régions plus enclavées.

Les auditeurs ont soif d'une formation juste, rappelle Soro Solo, et ils ont besoin de se reconnaître dans les interlocuteurs qui leur parle. Il était donc opportun de la traduire dans une diversité de grands courants linguistiques du Sahel, l'espace géographique de prédilection du projet.

Une importante diffusion sur les réseaux sociaux

Dès le lancement de l'émission Covid-19, c'est quoi même ?, le parti-pris fut de mener en parallèle une campagne sur le web et les réseaux sociaux. L'objectif était d'atteindre les populations les plus actives dans l'espace numérique, les jeunes en particulier.

Chaque émission a donné lieu à la création de contenus numériques construits à partir des différentes rubriques : les "initiatives citoyennes", les "corona contes", les "billets d'humour". Ces capsules étaient ensuite diffusées sur les comptes Facebook, YouTube, WhatsApp, et Instagram de RAES, ainsi que sur des médias web des pays du Sahel. Des influenceurs tels que Halima Guadji, Fatou Jupiter Touré, Alphizi au Sénégal, Général Tchoutchoubatchou au Burkina Faso, et Fibaara au Mali, ont aussi joint leurs forces à cette campagne digitale, en organisant des lives sur les réseaux sociaux.

Un technicien en action à la Radio Municipale de Dori


Il est important que les jeunes aient la bonne information, précise Birama Konaré, animateur de l'émission sur Joliba FM (Mali), car nombreux sont ceux qui ne croient pas à la pandémie. Il est important qu'ils comprennent les enjeux, se protègent, et soient des porte-paroles auprès de leur communauté, des ambassadeurs dans leurs familles.

Des reportages citoyens vidéo ont aussi été réalisés au Mali, au Burkina Faso et au Niger. Ces contenus donnèrent la parole aux citoyens sur des sujets en rapport avec leur vie quotidienne. "Sensibilisation dans les marchés", "Respect de la distanciation sociale dans les mosquées", "L'automédication, l'autre mal de la pandémie" furent autant de thèmes abordés par les reportages et que les auditeurs peuvent retrouver en ligne sur les réseaux sociaux et sur la page Facebook du RAES.

La déclinaison de l'émission sur les réseaux sociaux a permis de toucher un très large public de jeunes, notamment en donnant la parole à celles et ceux qui s'engagent contre la pandémie.

" …les jeunes sont l'avenir !!!", voilà un slogan récurrent qu'on entend chez tous les politiciens du monde. L'émission "Covid-19 c'est quoi même", plutôt que répéter un slogan électoraliste, a donné la parole entre autres à la jeunesse pour conter, raconter ce qu'elle porte comme actions pour lutter contre la catastrophe, souligne Soro Solo.
Je pense à tous ces jeunes artistes qui, aux quatre coins du continent, ont diffusé des musiques d'information et de sensibilisation sur le coronavirus. Je pense à ces jeunes bidouilleurs d'informatiques de ''Wakatlab'' qui ont fabriqué des masques de protection, des respirateurs artificiels offerts aux hôpitaux à Ouagadougou. Je pense au collectif de WenakLabs au Tchad qui diffusent toute une batterie d'informations sur la toile pour prémunir les jeunes contre la désinformation et j'en passe…

Retrouvez l'émission en français sur la page Facebook de l'ONG RAES : www.facebook.com/social.raes

* RAES est une ONG sénégalaise qui a 15 ans d'expérience dans l'éducation par le divertissement et mène des activités de production media et de mobilisation sociale.


Covid-19 c'est quoi même ? s'inscrit dans le projet MédiaSahel de CFI, soutenu par l'Agence française de développement (AFD) dans le cadre de l'initiative COVID 19 - Santé en Commun, portée par la France.