Fatima Ezzahra : pour le rédacteur en chef, j'étais une des journalistes qui travaille à MCD

8 octobre 2019

En juin 2019, le projet MediaLab Campus a attribué des bourses à dix étudiantes et cinq étudiants d'écoles de journalisme, d'Europe et du pourtour méditerranéen, souhaitant partir en stage dans un média étranger durant l'été. Fatima Ezzahra Benhmiddouch, étudiante à l'ISIC (Tunisie), en stage à MCD (Monte Carlo Doualiya) en septembre, à Paris, raconte son expérience.

"Depuis toute petite, je désirais devenir journaliste et mes encadrants dans les colonies de vacances ainsi que mes enseignants avaient confirmé que je disposais de compétences en journalisme. J'ai donc à la suite de l'obtention de mon bac choisi l'Institut Supérieur de l'Information et de la Communication pour entrer dans cet univers.

Il m'a fallu chercher toujours des opportunités pour acquérir une solide expérience en plus d'une bonne culture générale. Grâce à ma curiosité, j'ai pu effectuer plusieurs stages en journalisme dans des journaux, des radios et des chaînes nationales et internationales, et j'ai eu la chance de faire un stage à Monte Carlo Doualiya, à Paris, grâce à Médialab Campus.

Ce qui m'a marqué le plus, c'est que dès le premier jour en stage je n'étais pas considérée comme une stagiaire. Pour le rédacteur en chef, j'étais une des journalistes qui travaillent à MCD. Du coup, juste après la première réunion de rédaction à 10h, j'étais appelée à rédiger mon premier papier pour une diffusion en direct dans le journal de 13h, ce qui m'a donné confiance en moi autant qu'une responsabilité qui m'a poussée à travailler et à produire plus que ce que je pensais.

Il ne m'a fallu que la première journée pour m'habituer au rythme élevé du travail. Ensuite, j'ai pu réaliser de un à deux papiers dans chaque journal pendant les trois journaux de la journée, sur différents sujets comme le Grenelle des violences conjugales et les négociations des pays européens avec l'Iran pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire, etc."


"J'ai également participé à la réalisation d'émissions comme Retour sur l'actu avec Saada Sabri dans laquelle j'ai réalisé des introductions au début de chaque épisode, tels, par exemple les pourparlers des Houthis avec les Américains et l'affaire de la journaliste marocaine arrêtée et jugée pour "avortement illégal".

J'ai entendu parler des bourses Médialab Campus via une annonce épinglée au tableau d'affichage de mon institut et cette bourse m'a garanti le transport, le logement et mon per diem. Ce stage représente une source de motivation et d'encouragement pour moi, car je me suis retrouvée dans un monde professionnel, avec des journalistes généreux.
En plus de ça, ce stage a été une grande opportunité pour rencontrer d'autres cultures, langues, personnes de différents pays, surtout dans le centre mondial de l'art et la culture qu'est Paris. Comme a dit Gustave Nadaud : Rester c'est exister mais voyager c'est vivre.
Et pour être un bon journaliste il faut vivre."