Freya Pratty Williams : comprendre comment les journaux façonnent leur couverture

Freya Pratty Williams : comprendre comment les journaux façonnent leur couverture

2 septembre 2019

En juin 2019, le projet MediaLab Campus a attribué des bourses à dix étudiantes et cinq étudiants d'écoles de journalisme, d'Europe et du pourtour méditerranéen, souhaitant partir en stage dans un média étranger durant l'été. Freya Pratty Williams, étudiante à Sciences-Po Paris (France), en stage au Daily Star à Beyrouth (Liban) en juillet et août 2019, évoque son expérience.

"La bourse Medialab Campus m'a permis de passer deux mois à Beyrouth au journal The Daily Star, un quotidien couvrant l'actualité et la culture libanaises. J'ai travaillé au bureau Liban et écrit des articles de fond. J'ai écrit sur divers sujets – de l'architecture à la plongée en falaise et de l'ultra marathon à la réalité virtuelle. Mon article préféré concernait la population d'abeilles du Liban et expliquait comment les abeilles indigènes luttent pour concurrencer un afflux d'abeilles venues de l'étranger, introduites dans le pays car elles produisent plus de miel.

"Grâce à ce projet, j'ai pu me rendre dans différentes régions du pays pour interroger des apiculteurs et visiter de petits villages que je n'aurais pas visités en touriste. L'histoire a également été une grande leçon de jonglerie entre deux opinions différentes dans le même article - les apiculteurs n'étant pas du même avis ! Grâce à mes autres articles, j'ai pu visiter des villes et des villages à travers le pays : Tripoli au nord, Tyr au sud, les forêts de cèdres et la vallée de la Bekaa.

"La rédaction de ces articles m'a donné une riche expérience dans la recherche des sources, l'interview des personnes, la vérification des faits et le perfectionnement de mon style. Ce fut également un plaisir de travailler avec les rédacteurs du journal, qui ont fourni des commentaires précieux sur mon travail, et aux côtés d'autres journalistes, qui m'ont appris comment ils trouvaient leurs sujets et menaient des enquêtes. Au cours de mes deux mois, j'ai également contribué au travail du bureau des affaires étrangères du journal, en compilant des articles sur les événements mondiaux en utilisant les informations des agences de presse. Cela m'a été utile et m'a aidé à comprendre comment les journaux façonnent leur couverture de l'actualité internationale de manière à ce que les médias ciblent les régions.


"J'ai également écrit un article sur Idlib en Syrie pour le bureau des affaires étrangères, qui couvre le cessez-le-feu de trois jours qui a eu lieu en août. J'ai trouvé des sources dans la province sur Twitter et j'ai pu parler à des médecins et à des résidents, ainsi qu'au chef de la Défense civile syrienne, les Casques blancs. Ce fut une excellente leçon pour la couverture des événements à développement rapide : lors de la rédaction de l'article, le cessez-le-feu a été déclaré puis révoqué, ce qui signifie que je devais adapter mon angle de façon permanente.

"Mon séjour de deux mois au Liban fut intéressant, les événements politiques clés étant fréquents. Apprendre des choses sur le pays auprès de ses habitants a éclipsé ma compréhension de la situation tirée des manuels que j'avais lus avant mon arrivée, et m'a appris à remettre en question les informations que nous recevons de l'étranger. J'ai beaucoup appris sur le métier de journaliste, y compris sur de nombreuses pratiques que je prévois dans l'orientation de ma carrière. Je suis extrêmement reconnaissante pour la bourse qui m'a permis de le faire, et sans laquelle j'aurais eu du mal à franchir ces étapes."