Hackathon D-Jil : un premier week-end de compétition

Hackathon D-Jil : un premier week-end de compétition

12 juillet 2018

16 projets symboles de la révolution numérique du monde arabe se rencontrent à Casablanca.

Ouvrir le premier web magazine féminin participatif d'Algérie ou créer un média satirique au Maroc : voici, parmi 250 projets numériques reçus, quelques-uns des 30 lauréats pré-sélectionnés dans le cadre du programme D-Jil.

Seize d'entre eux ont été réunis à Casablanca pour une première session de hackathon à l' Uzine du 6 au 8 juillet 2018. Ce rendez-vous a testé, grandeur nature, la viabilité des projets. Les équipes, composées de journalistes, de développeurs web, de graphistes et de designers se sont confrontées dans une compétition conviviale pour produire et consolider la meilleure présentation de leur projet.

Ils ont été accompagnés par six professionnels des médias, du web, de la communication et de l'entreprenariat en provenance d'Algérie, de France, du Maroc et de Tunisie.
Une seconde session réunira 13 autres projets pré-sélectionnés à Beyrouth du 13 au 15 juillet 2018 au BDD.

À l'issue des deux hackathons, un jury d'experts et de jeunes des pays méditerranéens – première cible des projets présentés – désignera les 10 projets qui bénéficieront d'une subvention de 60 000 à 80 000€ afin d'aider à leur développement.
Ambitieux et innovants, ces projets ont en commun la volonté de faire bouger les lignes et d'engager la jeunesse vers de nouvelles perspectives, à travers des sujets qui les touchent et les concernent. Ces projets sont des vecteurs pour placer les jeunes au coeur des processus de décision de leurs pays.

D-Jil est mis en œuvre par un consortium de partenaires dont les membres sont CFI, la Fondation Samir Kassir (Liban), IREX Europe (France), FMAS (Maroc) et Leaders of Tomorrow (Jordanie) et est cofinancé par l'Union européenne.