Onze journalistes yéménites se forment au traitement journalistique de l’information humanitaire

26 novembre 2018

Alors que Martin Griffith, envoyé spécial des Nations-Unies pour le Yémen, est à Hodeïda pour éviter la fermeture de ce port essentiel à l'alimentation de la population yéménite, onze journalistes originaires de différentes villes et représentant différents types de médias au Yémen (presse écrite, presse en ligne, agences, TV, etc.), sont réunis pour deux formations de quatre jours.

La première session, du 23 au 26 novembre 2018, a pour but de former les journalistes Yéménites aux techniques nécessaires à l'animation d'une session de formation complète (besoins, objectifs et scénarios pédagogiques, méthodes participatives et évaluation, etc.).

La deuxième session, du 27 au 30 novembre, se concentre, quant à elle, sur le traitement journalistique de l'information humanitaire au Yémen, avec pour principal objectif la promotion d'un journalisme utile aux citoyens yéménites en temps de guerre.


Les journalistes-formateurs sélectionnés à l'issue de ces deux sessions conduiront à leur tour des ateliers dans quatre villes du Yémen (Sana'a, Aden, Taiz et Hodeida) au profit d'une centaine de journalistes yéménites. Ces derniers produiront ensuite des contenus journalistiques en lien avec la situation humanitaire du pays pendant plusieurs mois, afin de contribuer à l'information de la population victime de la guerre.