Pollution microplastique au Vietnam : la transmission d’informations utiles aux citoyens

Pollution microplastique au Vietnam : la transmission d’informations utiles aux citoyens

10 décembre 2019

En novembre dernier, douze journalistes vietnamiens ont reçu à Hô-Chi-Minh-Ville une formation spécialisée sur l'impact environnemental des micro-plastiques et l'incidence éventuelle de ces derniers sur la santé humaine. Le but de cette initiative ? Leur permettre de mieux traiter cet enjeu et de bien comprendre les travaux des scientifiques en la matière.

"L'étude des microplastiques sur l'environnement est une discipline récente et encore rare, qui n'est pas abordée dans le cadre des cours scientifiques des établissements secondaires et universités. Cela étant, il me semble important d'inculquer aux journalistes des connaissances de base sur cette discipline afin qu'ils puissent la comprendre et la couvrir dans leurs articles et reportages", a expliqué Émilie Strady, une chercheuse de l'institut français de recherche pour le développement (IRD) responsable de COMPOSE, un projet visant à étudier la pollution microplastique dans la rivière Saigon.

À l’occasion de son intervention au sujet de l’impact des microplastiques sur l’environnement, Emilie Strady a invité les 12 journalistes représentant aussi bien des plateformes médiatiques en ligne et des chaînes de télévision que la presse écrite, à venir découvrir le laboratoire de l’IRD pour mieux comprendre les méthodes de travail des chercheurs.

Pour Phung Thi Xuan Mai, une journaliste spécialiste des questions écologiques travaillant depuis deux ans pour le journal Tuoi Tre, "Cette formation s’est avérée fort instructive." newspaper for the past two years, "la formation a culminé avec la visite du laboratoire, laquelle nous a permis de dialoguer avec les chercheurs et d’observer par nous-mêmes la façon dont ils mènent leurs travaux sur les microplastiques."

Durant ce séminaire de trois jours organisé à Hô-Chi-Minh-Ville par le partenaire de CFI, Vietnamese Journalists Training Center (VJTC), les journalistes ont également eu la possibilité d’enrichir leurs connaissances sur la notion de microplastique et de dresser un tableau clair de la situation au Vietnam. Outre le laboratoire de l’IRD, les participants ont également eu l’occasion de visiter une entreprise locale du secteur de l’environnement et d’approfondir ainsi leurs connaissances au sujet du traitement des déchets plastiques. Un représentant du ministère de la Santé s’est par ailleurs exprimé sur le lien présumé entre la pollution microplastique et la santé humaine.

"Cela nous permet de transmettre des informations utiles à nos lecteurs", a expliqué Le Tran Lam, un reporter de la publication en ligne sur l’environnement et la santé. "Je souhaite d’ailleurs désormais me rendre en personne sur le terrain et effectuer le même travail que les chercheurs afin de bénéficier d’une expérience plus authentique",a -t-il confié à la fin du séminaire.

Suite à la formation, deux articles ont été publiés fin novembre : le premier a porté sur la pollution microplastique et les risques potentiels qu’elle pose pour la santé humaine, le second s’étant quant à lui penché sur l’ampleur de la pollution microplastique dans la rivière Saigon.

Dans le cadre du projet Mékong info durable, VJTC prépare actuellement sa prochaine formation des journalistes, laquelle sera consacrée à la qualité de l’air à Hanoi.