Racisme dans les médias : quelle responsabilité pour les journalistes ?

9 juillet 2020

Peut-on être raciste sans le savoir ? Le racisme dans les pays arabes serait-il inoffensif comme le prétendent certains ?

Pourquoi le blackface de Mariam Fares et Tania Saleh est davantage une insulte qu'un signe de solidarité ? Le récent témoignage, devenu très vite viral sur les réseaux sociaux, de l'actrice palestinienne Mayram Abou Khaled met en lumière le quotidien de beaucoup de Noirs dans la région. En effet, qu'ils soient citoyens de ces pays, travailleurs étrangers ou réfugiés, les Noirs d'Afrique du Nord et du Proche-Orient sont invisibilisés et souvent déshumanisés sous couvert d'humour issu de la culture populaire.

Mais quelle est la responsabilité des journalistes et des médias dans ces représentations dégradantes ?
Quels sont les biais qu'ils véhiculent parfois de manière involontaire ?
Comment peuvent-ils en prendre conscience et ne plus contribuer à la diffusion de stéréotypes racistes ?

Pour en débattre rejoignez la conversation jeudi 9 juillet avec Maha Abdelhamid, géographe tunisienne, et Isma'il Kushkush, journaliste Soudano-américain :

  • 17:00 au Maroc, en Algérie et en Tunisie
  • 18:00 en Libye et en Égypte
  • 19:00 au Liban, en Jordanie, en Palestine, en Syrie, en Irak et au Yémen

Invitée :
Maha Abdelhamid est docteure en géographie sociale et militante contre le racisme. Elle a créé en janvier 2020 le premier mouvement de femmes noires tunisiennes : Voix des femmes tunisiennes noires dont le but est de les encourager à s'affirmer et à se débarrasser de l'invisibilité que leur impose la société.
@Abdelhamid2Maha

Modérateur :
Isma'il Kushkush
est un journaliste Soudano-américain, qui a été basé à Khartoum et a travaillé pour le New York Times, CNN, Voice of America ou encore Al Jazeera. Il a couvert les affaires politiques, économiques, sociales et culturelles du Soudan, du Sud-Soudan, du Kenya, de l'Éthiopie, de la Somalie, du Burundi, de la Suède et des États-Unis.
@ikushkush

Vous êtes journaliste arabophone et souhaitez continuer le débat ?
Rejoignez le groupe Facebook Ama Baad.


L'initiative AMA BAAD vise à favoriser la réflexion collective et le partage de bonnes pratiques entre des journalistes arabophones