Relèvement et stabilisation en RCA : clôture à Bangui

10 juillet 2019

Le séminaire de clôture du volet médias du projet a réuni, les 29 et 30 juin 2019 à Bangui, les 6 radios centrafricaines bénéficiaires. L'occasion de dresser un premier bilan et de récompenser les lauréats du concours des meilleures productions radiophoniques.

28 mois : c'est le temps d'appui dont ont bénéficié les radios centrafricaines sélectionnées en mars 2017. Le projet Relèvement et stabilisation visait à renforcer les capacités des journalistes à mieux traiter les thématiques de cohésion sociale et de relèvement socio-économique, à appuyer les aspects d'organisation et de management général, à doter en matériel certaines radios et à élargir la zone de diffusion de deux d'entre elles.
Avec ce projet, nous avons développé le travail en équipe au sein de notre rédaction.À l'issue de cet accompagnement, les directeurs et journalistes des Radio Zoukpana de Berberati, radio Ndjoku de Bayanga, radio Kuli Ndunga de Nola, radio Ndélé pas loin de Ndélé, radio Voix de Barangbaké de Bria et radio Maïgaro de Bouar, ont tous répondu présent pour partager, avec CFI et son partenaire local le RMCC (Réseau des Médias Communautaires en Centrafrique, anciennement ARC) leurs retours d'expériences et recommandations.

Ces deux demi-journées ont permis, grâce à la présence du formateur Emmanuel de Solère Stintzy, d'évaluer les forces et faiblesses du projet, le degré d'appropriation par les radios de ses grandes thématiques (relèvement précoce, réhabilitation des services de l'État, cohésion sociale) et de mettre en lumière les points à améliorer, à la fois sur les plans éditoriaux et managériaux.

"Les acquis sont là […] Nous mettons en place une conférence de rédaction plus fréquente et mieux structurée. Des mini-synergies avec la radio Ndjoku ont pu donner lieu à des émissions créées en commun sur des thématiques de cohésion sociale, pour lesquelles nous avons eu des retours très positifs de la part de la communauté. Même si des difficultés persistent, nous avons bien renforcé notre cercle de cohésion sociale. Aujourd'hui, dans notre zone géographique, l'administration est davantage fonctionnelle : il y a restauration des services de l'État. Chacun joue son rôle dans la ville et un respect réciproque s'est installé entre la population et les autorités."
Mariette, directrice de la Radio Kuli Ndunga à Nola.

Les meilleures émissions récompensées

Autre temps fort de cette rencontre : la remise des prix du concours des meilleures productions radiophoniques en lien avec les thématiques du projet. Le jury, composé de membres et formateurs de CFI et du RMCC, a attribué le premier prix à la radio Ndjoku de Bayanga pour son émission Embaucher dans de bonnes conditions pour lutter contre la corruption.

Le deuxième prix est revenu à l'émission Femmes ambassadrice de la paix de la radio Kuli Ndunga. Cette même radio a également reçu un prix d'encouragement pour "sa mise en pratique des acquis particulièrement salutaires dans un cadre de travail et sécuritaire instable". Enfin, le correspondant de la radio Zoukpana, Charles Limbona a été primé pour son travail de terrain.

Le projet Relèvement et Stabilisation est initié par Expertise France en RCA et financé par le Fonds Bêkou. CFI pilote le volet média de ce projet, en collaboration avec l'ARC.