Sécurité alimentaire vs souveraineté alimentaire : le grand défi post-Covid19 ?

2 juillet 2020

Pour en débattre rejoignez la conversation jeudi 2 juillet avec le sociologue Saker El-Nour de l'IRD et la journaliste Suzanne Baaklini de L'Orient-le Jour.

L'épidémie de Covid-19 révèle de manière criante la dépendance au commerce mondial et la vulnérabilité qui en découle, notamment lorsqu'il s'agit de secteurs hautement stratégiques tels que l'agriculture ou l'agro-alimentaire. Si la sécurité alimentaire prend en compte la capacité des États à acheter des denrées sur les marchés internationaux, la souveraineté alimentaire implique qu'ils soient en mesure de les produire eux-mêmes en quantité suffisante pour nourrir leur propre population. Mais comment parler de ce sujet technique au grand public en faisant le lien avec leurs pratiques alimentaires socio-culturelles ? Le journalisme de solution, en donnant à connaître des réponses agricoles locales et pérennes, est-il la voie à privilégier ?

Pour en débattre rejoignez la conversation jeudi 2 juillet avec le sociologue Saker El-Nour de l'IRD et la journaliste Suzanne Baaklini de L'Orient-le Jour :

  • 17:00 au Maroc, en Algérie et en Tunisie
  • 18:00 en Libye et en Égypte
  • 19:00 au Liban, en Jordanie, en Palestine, en Syrie, en Irak et au Yémen

Modératrice :
Suzanne Baaklini
est journaliste au quotidien francophone libanais L'Orient-le Jour où elle spécialisée sur les questions environnementales.

Invité :
Saker El-Nour est consultant et chercheur associé à l'IRD. Il a obtenu son doctorat de sociologie à l'Université Paris 10-Nanterre et a travaillé à l'AUB (Liban) et à l'EHESS (France). Ses recherches actuelles portent sur les transformations agroalimentaires et les dynamiques rurales en Afrique du Nord et au Moyen-Orient dans les périodes moderne et contemporaine. Il a publié en 2020 chez Dar el- Maraya (Le Caire) la seconde édition de son ouvrage La terre, le paysan et l'investisseur : étude sur les questions agraire et paysanne en Égypte.


Vous êtes journaliste arabophone et souhaitez continuer le débat ?
Rejoignez le groupe Facebook Ama Baad.


L'initiative AMA BAAD vise à favoriser la réflexion collective et le partage de bonnes pratiques entre des journalistes arabophones