She’s got something to say : quand la femme est la première alliée de la femme

She’s got something to say : quand la femme est la première alliée de la femme

2 mars 2020

"L'avenir de l'homme est la femme. Elle est la couleur de son âme. Elle est sa rumeur et son bruit. Et sans elle, il n'est qu'un blasphème", disait Louis Aragon. Telle est la devise du projet She's got something to say, lancé lors d'un séminaire le 2 février 2019 à Alger, consacré à l'image de la femme dans les médias.

L'événement s'est tenu en présence de représentants de la délégation de l'Union européenne, d'associations algériennes, d'ONG, d'universitaires, de professeurs, de citoyens et citoyennes, de journalistes et de chercheurs dans le domaine des médias. L'équipe, composée essentiellement de femmes, a travaillé depuis sur de nombreuses thématiques, telles que la position qu'occupe de nos jours les femmes dans les médias du monde arabe, le renforcement des capacités journalistiques et communicationnelles des citoyennes, ou encore l'importance des nouveaux outils de production médiatique pour promouvoir les droits, les libertés individuelles et les valeurs de la femme.

Toutes ces idées sont débattues lors de formations de groupe, organisées par des spécialistes, axées sur la production de contenus interactifs orientés sur la question des femmes maghrébines, l'importance de la liberté d'expression et l'égalité femmes-hommes dans la société.


Un espace d'échanges et des outils de qualité

Les journalistes ont à leur disposition des outils numériques de qualité qui leur permettront d'être plus créatives dans leur production. Elle a quelque chose à dire : aucun nom ne pouvait être autant significatif pour ce projet. Courageuses, ambitieuses et militantes, les membres de l'association algéroise Femmes en communication, à l'origine de cette initiative, ont souhaité valoriser les citoyennes de leurs pays en créant un espace d'échanges et de production audiovisuelle.

En effet malgré d'importantes avancées, notamment dans le monde arabe, les femmes sont encore marginalisées dans certains pans de la société. Ce projet vise à soutenir leurs atouts et leurs compétences, afin qu'elles soient mieux intégrées dans la société, les médias algériens locaux et à l'échelle internationale.

She's got something to say fait partie des 18 projets sélectionnés et soutenus par D-Jil depuis 2018. Ambitieux et innovants, ces projets ont en commun la volonté de faire bouger les lignes et d'engager la jeunesse du monde arabe vers de nouvelles perspectives, à travers des sujets qui les touchent et les concernent.

Cofinancé par l' Union européenne et porté par CFI, en partenariat avec la Fondation Samir Kassir (Liban), FMAS (Maroc), IREX Europe (France) et Leaders of Tomorrow (Jordanie), D-JIL contribue à la citoyenneté active et à l'autonomie des jeunes de neuf pays du monde arabe, en utilisant comme vecteur les médias en ligne.