Six médias palestiniens s’initient au journalisme de solutions

15 janvier 2019

Alors que la deuxième Conférence mondiale sur le journalisme constructif se tient le 18 janvier 2019 à Genève, CFI poursuit son accompagnement de six médias palestiniens dans l'intégration de ce type de journalisme à leur ligne éditoriale.

Après un appel à candidature sur la plateforme en ligne du Media Development Center (MDC) de l'Université de Birzeit, plusieurs médias de Cisjordanie ont fait part de leur volonté de développer de nouveaux types de contenus, à travers l'approche du journalisme de solutions.

Les six médias sélectionnés sont :

  • Roya TV, chaine privée jordanienne avec une équipe et un studio à Ramallah ;
  • Nisaa FM, première radio commerciale par les femmes et pour les femmes au Moyen Orient ;
  • Wattan TV, chaine de télévision satellitaire indépendante et l'un des médias palestiniens les plus suivis sur les réseaux sociaux ;
  • Al-Hayat Al-Jadida, quotidien palestinien fondé en 1995 par l'Autorité Palestinienne ;
  • Dooz, un pure player d'information locale de la ville de Naplouse ;
  • La radio de l'Université Arabe Américaine de Jénine (AAUJ), créée récemment, elle lancera ses programmes début 2019 et couvrira la ville et sa région.

Depuis novembre 2018, ces médias sont accompagnés par un expert différent selon le type de média. Le formateur réalise deux sessions de trois jours au sein des rédactions.
La première session permet de présenter les principes du journalisme de solutions, de montrer des exemples régionaux et locaux, puis de réfléchir avec l'équipe sur les leviers pour développer cette approche dans leurs médias. L'expert passe ensuite du temps avec plusieurs journalistes pour travailler à leurs côtés, en fonction de leur spécialisation.
La deuxième session, qui débutera fin janvier 2019, permettra de reprendre les contenus produits à la suite de la première intervention.

Parmi les sujets retenus par les journalistes : l'accès à l'éducation pour les enfants malades et hospitalisés, l'accès à l'eau potable dans les écoles, les conditions d'emprisonnement, des techniques de barrage pour une meilleure irrigation des terres cultivées, l'accès à des contenus éducatifs gratuits (mooc, cours d'anglais…), les nouvelles techniques de culture de fraises, la lutte contre les violences envers les femmes…

Les expertes, Shuruq As'Ad (correspondante de Monte Carlo Doualiya) et Angélica Tarnowska (journaliste d'investigation et collaboratrice de Reporters d'Espoir), ont été impressionnées par la volonté des participants de traiter des sujets difficiles et de s'impliquer fortement dans l'approche proposée. Le quotidien Al-Hayat Al-Jadida s'est, par exemple, engagé à développer le journalisme constructif dans l'ensemble de sa ligne éditoriale.

Pour Manar Altoll, une jeune journaliste de Roya TV, cette approche est « l'occasion de prendre une distance par rapport à l'actualité chaude et à l'ensemble du flux d'informations négatives ».

De son côté, Azhar Al Jadaa (AAUJ radio) souhaite plus particulièrement « proposer des solutions dans le domaine de l'agriculture, secteur important mais délaissé de la région de Jénine, notamment à travers une émission spécialisée ».




Site de la Conférence mondiale sur le journalisme constructif.