Un blog et une page Facebook pour parler d’information humanitaire au Yémen

4 juin 2019

Les contenus, publiés par des journalistes yéménites, privilégient les reportages et les témoignages, pour rendre compte des difficultés quotidiennes des populations touchées par le conflit au Yémen et pallier la carence d'informations sur l'aide humanitaire.

Informer sur le sort des personnes déplacées, dénoncer la surcharge des centres médicaux, évoquer les initiatives des ONG… Depuis plusieurs mois, une centaine de journalistes yéménites, originaires de différentes régions et représentants différents types de médias, ont choisi de raconter le désastre humanitaire que traverse actuellement leur pays, à travers la production de sujets en langue arabe sur un blog et une page Facebook dédiés.

Ils s'appuient pour cela sur différentes sources (témoignages de victimes et de leurs proches, interviews d'officiels ou d'humanitaires) pour proposer une réelle diversité de points de vues. Leur but est non seulement d'informer les populations, mais également d'alerter les ONG et les pouvoirs publics sur les besoins des zones les plus reculées échappant à l'aide humanitaire.



Par exemple, le journaliste Fouad Al-Rozigy, à travers un reportage sur les souffrances d'une personne âgée hospitalisée pour insuffisance rénale dans le gouvernorat de Hajjah, a dénoncé le manque de moyens dont dispose le personnel hospitalier de la région pour soigner les patients. Aaron Mohammed raconte, quant à lui, la précarité extrême dans laquelle se trouvent de nombreuses personnes déplacées, bien souvent contraints de vendre la nourriture distribuée par l'aide humanitaire pour acheter des médicaments.

Certains de ces reportages ont un impact direct sur l'action locale des ONG. Comme celui réalisé par le journaliste Jamal Mohssen Al-Radfani, qui a alerté sur les souffrances d'un enfant handicapé dans la province de Lahj et sur l'absence de centres hospitaliers spécialisés et de matériels adaptés. Après la diffusion de ce reportage, une ONG s'est rendue dans la province de Lahj et a pu venir en aide à la famille de l'enfant en lui fournissant un fauteuil roulant.

Ainsi, avec le projet YMER, CFI s'engage aux côté des journalistes, médias et ONG yéménites pour faciliter l'accès à une information humanitaire fiable au Yémen. Souvent le fruit d'un long travail d'investigation, les contenus publiés fournissent une information sûre et professionnelle à la population yéménite dans son ensemble.