Un code de conduite pour les journalistes yéménites

3 décembre 2019

Réunis à Amman (Jordanie) pour discuter de la couverture médiatique de la situation humanitaire au Yémen fin novembre, trente journalistes yéménites et représentants d'organisations humanitaires ont également profité de ce rendez-vous pour signer, ensemble, un code de conduite.

Ce séminaire a rassemblé des rédacteurs en chef et des journalistes de différentes sensibilités et de plusieurs régions du Yémen, pour exposer et confronter les différentes opinions, principalement sur la situation humanitaire au Yémen (problèmes, défis et priorités), la situation et le rôle des médias au Yémen, la coopération entre les médias et les organisations de la société civile au Yémen, ou encore la production de contenus et le renforcement du rôle des médias dans la diffusion d'informations fiables sur la situation humanitaire dans le pays.

Chaque session a donné lieu à des conclusions

Ce séminaire s'est concrétisé par l'élaboration d'un code de conduite, adopté et signé par tous les participants.

"Nous, professionnels des médias yéménites, participons au Séminaire international sur les médias et l'information humanitaire, qui s'est tenu à Amman, du 20 au 22 novembre 2019, avec la participation des dirigeants et des rédacteurs en chef des médias yéménites et des représentants d'organisations humanitaires locales, convaincus de l'importance des médias et de leur rôle dans les différents aspects de la vie et au vu de la liberté d'opinion et d'expression que nous accordent les lois, conventions et normes internationales locales. Nous affirmons notre engagement sans faille envers ce code de conduite. Un code qui s'inscrit au cœur des valeurs de la profession journalistique :
1- L'adhésion aux valeurs journalistiques et professionnelles d'audace, de crédibilité, de transparence, de précision, d'indépendance et de la diffusion de la vérité sans autre considération.
2- L'objectivité vis-à-vis de la diversité qui caractérise la société yéménite, ses différentes composantes et ses régions.
3- Défendre la liberté de la presse et des médias et la liberté d'expression en général.
4- S'éloigner du discours de haine, d'incitation à la haine et de la provocation de luttes sectaires et régionales au sein du peuple yéménite.
5- Adhérer aux règles de publication dans les médias concernant les mineurs, les groupes vulnérables et les crimes moraux et préserver la dignité des victimes.
6- S'abstenir d'exploiter la profession à des fins personnelles et d'alimenter les conflits politiques.
7- Prendre en compte les questions humanitaires dans notre couverture médiatique.
8- Vérifier l'exactitude des informations provenant de toutes les sources, en évitant les erreurs et en évitant de diffuser des informations d'un autre support sans mentionner la source."

Ce séminaire a été organisé dans le cadre du projet YMER + financé par l'UE et mis en œuvre par CFI, en collaboration avec ARIJ et l'UNESCO.

Les journalistes ont également participé au forum annuel du journalisme d'investigation d'ARIJ, le plus grand rassemblement de journalistes du monde arabe, une opportunité, pour eux, de renforcer leur expertise et de consolider leur réseau.