Youssr Youssef : comprendre comment fonctionne un pays

Youssr Youssef : comprendre comment fonctionne un pays

9 octobre 2019

En juin 2019, le projet MediaLab Campus a attribué des bourses à dix étudiantes et cinq étudiants d'écoles de journalisme, d'Europe et du pourtour méditerranéen, souhaitant partir en stage dans un média étranger durant l'été. Youssr Youssef, étudiante à Sciences-Po Paris, en stage à L'Orient-Le Jour en août à Beyrouth, au Liban, raconte son expérience.

"Je suis fascinée par le journalisme d'investigation, je me suis donc abonnée à la newsletter du Global Investigative Journalism Network. En plus des articles qui détaillent les coulisses des meilleures productions, ils ont une boîte à outils et une liste de bourses journalistiques. C'est comme ça que j'ai entendu parler de la bourse Medialab Campus.

Cette bourse fut l'opportunité pour moi de pouvoir faire un stage dans le domaine du journalisme, en ayant moins à me préoccuper de l'aspect financier. Ce n'est pas évident dans ce secteur, particulièrement quand vous débutez, de pouvoir à la fois gagner en expérience, produire, et payer vos factures.

Je recherche un métier avec lequel je puisse, à la fois être utile, et me faire plaisir. J'adore écrire, restructurer ma pensée pour essayer d'accoucher d'un papier. Apprendre, perpétuellement. Mais je veux surtout apporter quelque chose, une plus-value, par mes domaines de spécialisation ou par les outils data que j'utilise, pour de l'investigation, peut-être, à l'avenir.

Ce stage à L'Orient-Le Jour, au Liban, m'a permis de connecter plus intimement que jamais mes spécialités : allier ma spécialisation thématique (en rejoignant le service économie) à ma spécialisation régionale (le Liban). Comme beaucoup de ceux qui se passionnent pour cette région du monde, j'ai toujours rêvé d'aller au Liban, pour espérer découvrir, dans ce si petit pays, ne serait-ce qu'une part de la richesse culturelle, politique et sociale, qui s'y concentre.

Mon stage s'est extrêmement bien passé.J'ai d'abord eu la chance d'intégrer une équipe des plus bienveillantes, et qui a pris le temps de m'intégrer et de m'expliquer beaucoup de choses qu'on ne comprend pas nécessairement quand on arrive dans un pays qui nous est étranger. Mon tuteur de stage, auquel je suis très reconnaissante, m'a donné plusieurs conseils, et a veillé à ce que je traite de sujets des plus passionnants. Par exemple, j'ai étudié la réforme de l'électricité au Liban, ce qui permet de comprendre comment le pays fonctionne en partie : le fait que l'électricité publique ne soit pas fournie 24 heures sur 24, le fait que la réalisation de cette réforme conditionne l'obtention de prêts et dons, le micmac politico-religieux derrière la réforme…

Je conseillerais aux autres stagiaires d'essayer de ne pas s'enfermer entre les quatre murs de la rédaction, et de profiter de leur stage pour découvrir le pays. Cela permet de mieux s'imprégner de l'endroit et donne de l'expérience dans l'écriture."