Prix Numérique et Transparence : les lauréats

Prix Numérique et Transparence : les lauréats

7 décembre 2017

Le ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères, Transparency International, CFI et le Liberté Living-Lab ont récompensé le 8 décembre 2017 les meilleurs outils numériques renforçant la gouvernance dans les pays en développement.

La cérémonie de remise des prix de la première édition du Prix Numérique et Transparence s'est tenue au Liberté Living-Lab lieu d'innovation technologique, civique et sociale à Paris, en présence de Mounir Mahjoubi, Secrétaire d'État auprès du Premier Ministre, chargé du Numérique.

Un jury de neuf experts, issus du monde de la civic tech et du mouvement anti-corruption, ont récompensé trois projets dans trois catégories : ouverture des données pour la transparence de l'action publique, contrôle citoyen pour la bonne gouvernance et outil de prévention et de lutte contre la corruption.

Ouverture des données pour la transparence et l'action publique

CABRANE – Charfeddine Yakoubi (Tunisie)

Cabrane est une plateforme participative de suivi des projets publics en Tunisie. Elle permet non seulement un accès aux informations relatives à ces projets mais aussi d'en proposer de nouveaux ou de demander redevabilité aux pouvoirs publics grâce à un accès ouvert. Cette plateforme utilise des technologies novatrices accessibles et elle s'insère dans une mouvance mondiale vers l'e-gouvernance et la transparence des marchés publics. Charfeddine Yakoubi a fondé l'Association tunisienne des contrôleurs publics (ATCP).
Activiste contre la corruption, il milite pour un accès plus large aux données publiques, arguant que la corruption ne peut sévir dans un environnement transparent.

Contrôle citoyen pour la bonne gouvernance

PRESIMÈTRE – Luther Yameogo (Burkina Faso)

Le Présimètre est un programme de redevabilité politique et socio-économique s'appuyant sur une plateforme technologique de contrôle citoyen des politiques publiques. Cet outil vise à partager des informations entre des groupes de la société civile travaillant sur la gouvernance démocratique pour renforcer la collaboration, le plaidoyer et rendre possible une réponse rapide aux dysfonctionnements dans la gestion des politiques publiques.
Créé à l'initiative de Luther Yameogo, dont l'expérience en développement international et en action humanitaire est éprouvée dans la quasi-totalité des pays africains, le Présimètre est porté par l'ONG Diakonia.

Outil de prévention et de lutte contre la corruption

TSYCOOLKOLY – Andrianina Rakotoarivelo (Madagascar)

Tsycoolkoly permet aux citoyens de Madagascar de dénoncer des cas de corruption ou de féliciter les agents intègres.
Les données sont traduites en statistiques simples, permettant aux citoyens de s'informer via un baromètre de la corruption pour des secteurs d'activités précis et d'évaluer lesinstitutions assignées à lutter contre la corruption. Tsycoolkoly ("pas cool la corruption", en malgache) est porté par l'ONG Tolotsoa.



Retrouvez sur la chaîne CFI tous les entretiensréalisés lors de cette cérémonie.