Les civic tech en Afrique : Bénin

11 décembre 2018

Cette fiche propose une présentation synthétique de la civic tech au Bénin.

Connectivité
Le pourcentage d'individus connectés à l'internet en 2016 au Bénin était de 11,99%, alors qu'il était de 3,5% en 2011, selon les statistiques de l' UIT. La récente volonté du gouvernement d'imposer une taxe de 5 francs CFA (soit 0,007 centimes d'euros) par mégaoctet pour l'accès aux services over-the-top (OTT), rendant plus coûteuse l'accès à Facebook ou à WhatsApp, a déclenché une vive polémique dans le pays, conduisant le gouvernement à y renoncer.

Politique nationale
Le Bénin s'est doté d'un code de l'information et de la communication en 2015. Les articles 6, 7 et 8 témoignent d'une politique numérique allant dans le sens de la liberté d'expression.
Cet instrument juridique est complété par le code numérique adopté en novembre 2017.

Liberté d'expression
Le Bénin obtient un score de 82/100 dans le rapport 2018 de Freedom House sur le statut des libertés. La liberté d'expression au Bénin ne souffre d'aucune limitation majeure et l'utilisation des réseaux sociaux pour l'amélioration des politiques est admise, comme en témoignent les actions d'acteurs civic tech depuis deux ans.

Histoire et développement des civic tech au Bénin
Au Bénin, les projets civic tech sont naissants avec des profils d'acteurs « assez jeunes » apparus à l'occasion de la dernière élection présidentielle de 2016 qui a vu la victoire de Patrice Talon et le lancement dans la foulée du Talonmètre, qui vérifie le respect des promesses de campagne du nouvel élu.
Le développement des initiatives civic tech se fait progressivement au Bénin, avec des acteurs qui créent des relations et des partenariats avec les autorités publiques. Il existe également un cadre législatif plutôt favorable au développement des projets civic tech ainsi qu'à leur accompagnement par des bailleurs.

Forte émergence du Bénin dans le domaine civic tech mais consolidation nécessaire
Au cours des dernières années, le Bénin a fait une irruption remarquée sur la scène de l'innovation autour des nouvelles technologies en Afrique de l'Ouest. Après avoir regardé de loin d'autres pays de la région lancer des initiatives depuis le début des années 2010 pour favoriser le développement d'un secteur numérique, le Bénin s'est engagé dans cette voie autour de 2015 avec l'apparition d'espaces de coworking, le lancement de hackathons et de divers programmes de formation, ainsi que l'activation d'associations comme celle des blogueurs.
Les initiatives autour de la civic tech se sont principalement mises en place à l'occasion du scrutin présidentiel de 2016. Elles ont été relativement nombreuses et ont bénéficié des financements de plusieurs bailleurs internationaux. Une fois retombé l'enthousiasme du temps fort que représente le rendez-vous électoral, est apparue la nécessité de consolider et renforcer un secteur qui n'a pas encore eu le temps de se structurer.

Télécharger l'étude complète (PDF)

Télécharger la synthèse de l'étude (PDF)