L’UE et CFI lancent le projet YMER+ pour soutenir le journalisme humanitaire au Yémen

26 septembre 2019

Avec le soutien de l'Union européenne (UE), l'agence française de développement médias CFI a lancé le projet Yemen Media Emergency Response (YMER+) dont le but est de renforcer les capacités des médias locaux dans le journalisme et d'améliorer la circulation de l'information humanitaire au Yémen.

Des centaines de journalistes yéménites de tout le pays bénéficieront des différentes activités organisées dans le cadre de cette intervention. Le projet aura également pour mission d'établir des synergies entre journalistes et acteurs de l'humanitaire au Yémen, afin d'améliorer l'accès à l'information humanitaire.

Dans son discours prononcé lors de la cérémonie de lancement du projet, le chef de la délégation de l'UE au Yémen Hans Grundberg a déclaré : « Nous sommes heureux d'appuyer ce projet, qui est de loin le soutien le plus important apporté par l'UE au secteur des médias au Yémen. Et ce projet est d'autant plus pertinent pour l'UE que sa stratégie en matière de Droits de l'homme pour le Yémen place le journalisme au rang des priorités. Le Yémen fait face à l'une des pires crises humanitaires de son histoire. Sensibiliser le monde à cette situation humanitaire par une information exacte et fiable est d'une importance capitale. »

Au cours d'une rencontre avec les 12 journalistes yéménites qui ont suivi la formation de formateurs organisée à Amman, l'ambassadeur Hans Grundberg a souligné qu'un journalisme autonome, fiable et sensible aux conflits est essentiel pour soutenir l'effort humanitaire et le processus de paix au Yémen : « Il est extrêmement important de s'assurer que les médias locaux sont capables de couvrir et de diffuser des informations fiables, notamment lorsqu'il s'agit de fournir aux opérateurs humanitaires au Yémen les informations dont ils ont besoin pour répondre à la crise humanitaire et informer les bénéficiaires de l'aide disponible. »

Florence Minery, directrice adjointe Méditerranée Asie au sein de CFI, a souligné : « En période de conflit, l'information est précieuse et peut vite devenir une cible, avec les journalistes en première ligne. Dans un tel contexte, les médias peuvent jouer un rôle positif en évitant d'exacerber les tensions et en soutenant l'effort humanitaire et le processus de paix. Pour ce faire, nous croyons que le développement de synergies et de collaborations entre journalistes et acteurs humanitaires est une contribution majeure à la production et à la diffusion journalistiques d'informations humanitaires exactes. »

Contexte

Le projet YMER+ est financé par l'IcSP, un fonds de financement de l'UE dont la vocation est d'appuyer les initiatives de consolidation et du maintien de la paix. Au Yémen, l'IcSP finance plusieurs projets en soutien au processus de paix, à l'émancipation des femmes et au profilage rapide des villes et zones urbaines.

YMER+ complète la première phase du projet, financée par le gouvernement français. Durant cette première phase, 12 journalistes yéménites ont couvert les pourparlers de paix à Stockholm.

Pour mettre en œuvre ce projet, CFI s'associe au réseau ARIJ (Arab Reporters for Investigative Journalism, reporters arabes pour le journalisme d'investigation) basé à Amman et à l'UNESCO.