Sensibiliser les journalistes irakiens aux questions de cohésion sociale

9 octobre 2019

Le projet Tafael, lancé lors d'un séminaire en septembre 2019, accompagnera la dynamique de stabilisation post-crise à travers les médias dans le Nord de l'Irak.

Cette journée d'échanges et de réflexion – qui a réuni une quarantaine de médias, universitaires et membres d'organisations de la société civile du Gouvernorat de Ninive – a mis en lumière les défis auxquels les médias de la région sont confrontés actuellement, comme la sécurité des journalistes, la prolifération des discours de haine sur les réseaux sociaux ou encore la difficulté à déconstruire les stéréotypes. Des récits de solidarité entre habitants du Gouvernorat ont été partagés, contrastant avec les perceptions les plus répandues.

Refuser les discours de violence et d'intolérance

Ces débats ont également mis l'accent sur les responsabilités et missions communes pour favoriser la cohésion sociale. Toutes et tous se sont engagés à promouvoir l'éthique du journalisme, les droits humains – et notamment les droits des femmes – et à refuser les discours de violence et d'intolérance. Le respect de ces principes se reflètera dans les productions médiatiques et contribuera à la promotion de la cohésion sociale via les médias.

Tafael formera par la suite 45 jeunes aux pratiques du journalisme dans un contexte de stabilisation. Ils seront ensuite accompagnés dans la production de contenus couvrant ces thématiques. Les reportages seront diffusés par des médias partenaires, principalement ceux ayant participé à ce séminaire inaugural. Le projet prévoit également la création d'un média web étudiant au sein de l'Université de Mossoul, plateforme qui permettra aux étudiants et étudiantes de s'exercer à couvrir l'actualité et des sujets sur la cohésion.